Le choléra marche à des pas geant, et le gouvernement à pas de tortue.

Qualifier de maladie de l’environnement, des camps de réfugies. La cholera est une infection intestinale aigue causee par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés par une bacterie dénommée VIBRIO CHOLERAE.

Tandisque le gouvernement tâtonne, sur le les actions concrêtes a effectué, pour éviter la propagation de l’épidemie du cholera en haiti. 8 jours après, nous sommes déjà à environ 180 morts et plus de 1900 cas ont ete recensés, dans le département de l’artibonite notamment à saint-marc, ou le premier cas a ete decouvert et aussi dans le departement du centre.

Si d’un coté, les responsables du ministère de la santé, attendaient encore les resultats de l’analyse du laboratoire national de l’agent causal de cette maladie et lancé l’alerte au cholera. De leur coté, les citoyens des autres villes qui n’ont pas encore touché par l’épidemie, dénoncent la lenteur du gouvernement qui jusqu’ici n’a lancé aucune campagne de sensibilation vers la population qui pour la premiere fois fait face à une telle épidemie. Vivant déjà dans un environnement peu sain et surtout les conditions sanitaires de la population se laisse à désirer. certains patients sont soignés à même le sol, d’autres patientent lamentablement, dans l’espoir de voir un medecin.

<< nous faisons face à une flambée de diarrhée abondante provoquant une déshydratation rapide qui occcasionne la mort de patients de tous ages. Ceci dans les localites touchées>>, declare le Dr jean Robert Pierre-louis à l’hopital de saint-marc.

Questionné sur l’origine de cette épidemie, le Dr Alex Larsen, ministre de la santé publique, pointe du doigt le fleive de l’Artibonite, long cours d’eau qui prend sa source dans le cibao en république dominicaine.  << des épidémiologistes font des études pour déetecter l’origine de microbe, qui cause cette diarrhee n’a jamais existe en haiti. c’est probablement un microbe importe qui a infecté le fleuve Artibonite>>. a raconté le Dr Larsen.

Selon le Dr Jon Andrus, directeur adjoint de l’OPS, il est probable que l’épidemie devienne plusimpotante, c’est ce qui rend inquiet la population. Loin de s’arlarmer, le Dr Larsen et sa collaboratrice rapellent toutefois à la population que la maladie est extrêmement dansgereuse, tue dans les 3 à 4 heures, mais est facilement curable. Toutefois le gouvernement entend prendre des mesures adequates. Cependant pour bloquer la capacité de propagation des germes du cholera, Alex Larsen se garde de monter des cordons sanitaires. car c’est couteux, selon le ministre, qui prefere prendre en charge les personnes infectées dans les centres hospitaliers.

N’ayant pas encore aguerri  des sequelles du tremblement de terre dun12 janvier. voilà que les haitiens doivent faire face à une epidemie qui peut enlever la vie à une personne à l’espace de 5 heures. De ce fait, il est important de rester informer sur l’evolution de l’epidemie et de prendre les precautions hygieniques necessaires.

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

2 Commentaires

  1. Prions pour que des mésures d’urgence soit prise pour sauver ces malades. Je pense que le gouvernement est dépassé par la situation. Mais ce que je déplore, c’est que c’était previsible mais les mesures n’ont pas été prises bien avant;

    1. bon l’essentiel ce n’est pas ce confier à Dieu, car nous faisons face à un gouvernement irresponsable. le virus n’esxistait pas encore sur notre sol. et voila rien n’est fait jusqu’à aujourd’hui pour determiner l’origine du virus.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *