Haïti : quand déchiras-tu ton drapeau de la division?

C’est dans la ville d’Arcahaie le 18 mai 1803, fut crée le drapeau haïtien lors d’un congrès tenu durant la guerre d’indépendance. La création du bicolore fut le fruit d’une alliance entre les anciens libres et les nouveaux libres de la colonie de Saint Domingue. En supprimant la bande blanche du milieu du tricolore français, et en recousant ensemble les bandes rouge et bleue qui restait, le bicolore en est venu à incarner l’esprit de liberté et d’union parfaite de la nation haïtienne.

Cependant, 209 ans plus tard le drapeau haïtiens  ne représente plus jamais le symbole de l’unité qui a donné naissance à la liberté de la première république noire du temps moderne. La division qui ronge les tissus sociaux handicapent le développement de ce pays. les proverbes qui règnent aujourd’hui: c’est chacun pour soi et Dieu pour tous, chak koukouy klere pou jew et zafè kabrit pa zafè mouton.  Il n’est plus question de mourir est beau, pour le drapeau et pour la patrie. Voire de dire dans nos rangs point de traîtres . Même les oiseaux du ciel ne chantent plus avec nous, BêCHONS JOYEUX! BêCHONS JOYEUX!. Les cœurs ne se tréssaillent plus de joie quand les petits enfants entonnent la Dessalinienne.

Pourtant, beaucoup d’haïtiens aimeraient lire ou entendre encore un nouveau Frederick Douglass qui parle d’Haïti en ces termes: <<  C’est un pays d’une beauté frappante, diversifiée par des montagnes, des vallées, des lacs, des rivières et des plaines, et qui contient en lui-même tous les éléments nécessaires pour une grande et durable richesse. la position calacaire de ses montagnes et de son sol est une garantie de fertilité perpétuelle. Sa chaleur tropicale et son humidité insulaire maintiennent sa végétation fraîche, verte et vigoureuse toute l’année….>>

Oui, dis-nous Haïti chérie, quand cesseras-tu de vivre sous cette drapeau de  division? quand est ce que tes fils et filles vont cesser de te lapider? Dis-nous la perle des Antilles, quand débarrasseras-tu de tes faux amis et tes vrais ennemis? le 2 janvier 1893, dans un discours prononcé par Frederick Douglass, il dit ceci: << A leur honte, qu’on sache que des Américains hautement placés se sont vantés de leur habileté à commencer une révolution en Haïti à leur gré.>>

En effet, il temps que les haïtiens s’unissent autour du bicolore et se rappelle qu’Haïti est le premier pays noir à prendre son indépendance sans bénéficier d’une aide extérieure. Ainsi, on pourra retrouver vraiment un autre Frederick Douglass disant: << Dans sa nature même, le pays possède beaucoup pour inspirer à son peuple force, courage et respect de soi. topograhiquement, le pays est magnifiquement beau, grandiose et impressionnant, sphère bleue et parfumée, il s’élève de la mer environnante dans une splendeur sans égale.

 

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. Ayiti poko pre poul fete 209 ane drapo li ya,toutan moun sa yo m we la pa chanje fizi yo zepol,oubyen derasinen tout move je tout sousou blan ki nan leta nou an epi jije yo jan manman lwa peyi ya mande sa,poun ka trase yon egzanp douvan limanite pou yo ka sispann meprize nou le nou al nan yon lot peyi . Aba tout enposte,viv yon lot Ayiti san diskriminasyon san ipokrizi san tayizon san rayiman,viv lang manmanm ak papam nan ki se KREYOL la,pou diskou ofisyel yo sispann fet nan lang kote majorite ya pap janm rive konprann, pou konplo sispann fet sou yo, poun ka gen yon lot Ayiti kote nou youn ka konprann lot san kase tet.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *