Sauvons les enfants en domesticité en Haiti.

Étiquettes
8 avril 2012

Sauvons les enfants en domesticité en Haiti.

Dans la société haïtienne, il est impossible de parler de protection des enfants. Ces derniers sont souvent négligés par leurs parents et notamment par l’Etat. Difficiles de trouver des textes de loi protégeant les enfants haïtiens.

Malheureusement, aujourd’hui encore certains enfants sont très vulnérables et connaissent des situations difficiles tant à l’intérieur de leurs familles que dans la société. Il  faut surtout protéger les enfants contre le phénomène de domesticité, appelé phénomène de << RESTAVEK>>.  On estime à 300.000 le nombre d’enfants en domesticité en Haïti.  Dans la société haïtienne, il est bon aussi de défendre les enfants contre la délinquance, la drogue, la prostitution, la violence à tous les niveaux, la corruption, l’analphabétisme. Il faut les défendre aussi contre la mendicité, l’insalubrité, la sorcellerie, le mensonge et la misère.

Il faut rappeler qu’avant le séisme du 12 janvier, selon le journal << Le Matin>> il était environ 173.000 enfants qui vivaient en domesticité et 75% d’entre eux étaient des fillettes de 6 à 12 ans. 5000 à 10.000 enfants vivaient dans les rues des différentes grandes villes du pays. L’Etat haïtien ne fait absolument rien pour promouvoir les droits des enfants, pour protéger leur dignité et défendre tout enfant contre la violence politique, familiale et sociale, et ceux qui font face à des situations vulnérables à travers tout le pays.

En outre beaucoup d’enfants vivotent, ils ne jouissent pas de meilleure sante et ne connaissent aucun niveau de vie comparable aux enfants des autres pays de la région. Par ailleurs, ils sont nombreux les enfants qui vivent dans des couples monoparentaux et désunis. C’est une pratique en Haïti, que l’enfant ait abandonne par son père. Ainsi toute la responsabilité de l’enfant incombe à leur mère.

Beaucoup de famille en raison du nombre des enfants ou de faibles moyens, se voient obligées de livrer leurs enfants à la domesticité, une situation qui rend très faible le taux des enfants scolariser en Haïti et faire régresser toujours le pays.

Partagez

Commentaires

Osman
Répondre

Je t’envoie gratuitement toutes mes félicitations mon frère d’avoir pris le temps et le soin de parler de cette plaie, qui ronge vivement notre chère société haïtienne. Que les autorités concernées prennent note de ton travail afin de venir en aide à ces enfants abandonnés.

jean pierre raynold
Répondre

C'est avec beaucoup de chagrin et de tristesse quand je fais la lecture de cet article qui parle de la situation des enfants en domesticite en HAITI. La question que j'aimerais poser : que fait l'etat haitien pour venir en aide a ces enfants ?......