Le chef de l’Etat doit partager le gâteau

Étiquettes
9 juillet 2011

Le chef de l’Etat doit partager le gâteau

Près de deux mois après l’installation du président, joseph Michel Martelly à la tête du pays, le chanteur devenir président n’arrive toujours pas à former son gouvernement.

Dans un premier temps, le chef de l’Etat avait désigné le citoyen Daniel Gérard Rouzier pour être son Premier Ministre, celui-ci n’avait pas trouve la bénédiction du Parlement.  Avec le rejet de ce choix par les parlementaires proche de l’ancien régime, Martelly a essuyé son premier échec au parlement.

Il faut dire selon la constitution haïtienne, dans le cas ou aucune formation politique n’a pas la majorité au parlement, il revient au président de la république en consultation avec les présidents des deux branches du parlement de designer son premier ministre. Toutefois, le groupe majoritaire au parlement réclame un partage de responsabilité au sein du nouveau gouvernement.  Pour les critiques les parlementaires ne réclament que le partage du gâteau, comme quoi le pouvoir de servir la population serait un atout pour les élus de  faire fortune au détriment de la population.

Le président Martelly, Elu sous base de promesse du changement de ce système, se voit dans l’impossibilité de cohabiter avec ces gens, selon lui qui ont passé plus de vingt-cinq ans au pouvoir et n’ont rien donné comme résultat.

Par ailleurs, le chef de l’Etat avant de s’envoler cette semaine pour l’Espagne avait nommé un autre Premier Ministre, qui selon toute vrai semblance ne va pas être ratifie par le parlement. Car selon certains parlementaires, le président doit bien négocier avec eux, avant même la ratification du choix d’un premier ministre.

C’est une crise qui s’annonce déjà  pour ce petit pays qui tarde à rattraper le train de la modernité.

Partagez

Commentaires