Haïti est trop riche pour être pauvre!

Article : Haïti est trop riche pour être pauvre!
Étiquettes
20 août 2012

Haïti est trop riche pour être pauvre!

via lewebpedagogique.com

Dans n’importe quel pays du monde, pour être décideur au plus haut niveau en ce 21e siècle, petit ou grand, il vous faut un peu de tout dans les dimensions de compétence. Pourtant, pour assurer la stabilité des institutions et l’équilibre démocratique du pays, malheureusement, les citoyens en âge de voter en Haïti ont préféré de choisir un amateur en politique, un simple chanteur pour confier cette lourde responsabilité que de mener le pays à bon port.

Personne ne peut s’attendre à ce qu’un chef d’Etat puisse résoudre en un claquement de doigt tous les problèmes d’un pays. Et, notamment tous les maux de la république d’Haïti qui s’enlise depuis plus de 200 ans dans une situation infernale. Les dures réalités actuelles : l’injustice, l’inégalité excessive, la division, la dégradation de la qualité de vie, la misère, la faim, des familles disloquées, des gens qui s’entassent sans travail dans les villes sont autant de souffrances qui peuvent révolter tous les cœurs purs, qui ont hâte de voir une Haïti meilleure.

En vérité, Haïti a besoin d’un leader responsable, pouvant redonner espoir et raviver le patriotisme chez tous les citoyens, un leader qui pourrait faire de notre devise : « L’union fait la force. » Une réalité permanente dans la vie de tous les fils et filles de cette terre.

Par ailleurs, beaucoup de nos compatriotes et malheureusement des étrangers aussi ne cessent de répéter qu’Haïti est un pays pauvre et même le plus pauvre du continent Américain. Pourtant, on peut clamer haut et fort qu’Haïti est le pays le plus riche des Caraïbes. Nous n’allons pas énumérer ici toutes les richesses naturelles et visibles du pays, mais nous ferons savoir à tous et à toutes qu’un seul mot nous empêche de voir toutes les richesses et la beauté d’Haïti: c’est la division.  C’est ce grand démon, qui est la cause de tous nos malheurs et nos souffrances. Le 18 mai 1803, nos héros avaient pu réaliser un miracle en expulsant ce démon loin d’eux, ce qui a permis la réussite du premier janvier 1804. Pourtant, peu de temps après notre indépendance, nous sommes redevenus esclaves par la présence de ce démon dans les cœurs des Haïtiens.

Tout au cours de l’histoire, d’autres peuples ont, comme nous, connu des périodes difficiles, des crises politiques et sociales. Ils sont parvenus à la prospérité en réalisant que le bien être de l’un passait par celui de l’autre. En Haïti, le sens du bien commun est une leçon qu’on devrait apprendre à chaque citoyen.

Enfin, l’éducation est la base de toute société, il élève une nation. Ainsi, il est important qu’aujourd’hui la nation haïtienne puisse s’entendre pour bâtir un programme d’éducation solide qui peut être appliqué sans difficulté sur tout le territoire du pays et qui est adapté à la réalité mondiale. Car il y a une volonté manifeste d’une classe sociale dans le pays, de tenir la masse populaire dans l’ignorance pour mieux l’exploiter et faire comprendre au monde entier qu’Haïti est le pays le plus pauvre. Pourtant, c’est le principe « diviser pour régner » qui est en application de commun accord avec leur patron dans la communauté internationale.

Partagez

Commentaires

JEAN
Répondre

Oh !!!!!!!!

Ida murielle
Répondre

Moi aussi j'ai foi c'est vrai que je ne suis pas haïtienne ni américaine je suis africaine et j'ai vraiment foi que le seigneur vous donne la force de continuer