Livres en folie, une folie du journal le nouvelliste

Le 23 juin prochain, au parc historique de la canne à sucre à Tabarre, banlieue de la région métropolitaine. Le nouvelliste avec la complicité de la Unibank et d’autres partenaires, présentent pour le bien de tous livres en folie.

Parmi toutes les richesses d’Haïti, la culture haïtienne reste un atout majeur pour le développement du pays. Conscient de cette réalité, en dépit de toutes les difficultés qu’un quotidien doit surmonter tous les jours, le nouvelliste a eu le courage et des idées innovatrices pour nous présenter livres en folie. Alors, il faut être vraiment fou pour qu’on puisse faire de ce rêve une réalité.

Livres en folie c’est quoi ?

Faire la promotion de la culture haïtienne afin de vendre une meilleure image du pays à l’extérieur, ensuite c’est ouvrir un cadre, là ou les écrivains et les lecteurs peuvent se rencontrer aisément. Et d’autres part, suscité un intérêt particulier pour les livres chez les jeunes du pays. Et en dernier ressort, livres en folie permet aussi de découvrir d’autres auteurs qui étaient vraiment méconnu du public.

Cette année, pour ce méga évènement qu’est  la 17e édition du livres en folie, il y’aura près de 1449 titres disponibles et environ 134 auteurs en signatures.

Les lecteurs fous du livre auront une réduction de 40% et le plus important grâce à la magie de la technologie, les lecteurs de partout peuvent retirer leurs livres à partir du web du projet : www.livresenfolie.com

 

Des auteurs en signatures

Pour les  fans de la technologie, Gregory Domond va signer : Les technologies de l’information et la communication (TIC) pour le développement d’Haïti Tome 3. Et sous la direction de Fred Brutus, le public va découvrir René  Préval, avec le 100% Préval.

ALFRED, R Guinsly : Discours sur la doctrine scientifique de Galilée

BASTIEN, Barbara : Un jour de Janvier

BERNARD, Joseph Junior : Histoire de la colonie Italienne d’Haïti

CONSTANT, Jean Robert : L’essentiel sur les institutions judiciaires haïtiennes

DANTICAT, Edwige : La récolte douce des larmes, Le briseur de rosée.

DESHOMMES, Fritz : Et si la constitution de 1987 était porteuse de refondation

EZNA, Réginald : Les survivants d’une nation sans mémoire.

Ce sont ces auteurs et de bien  d’autres venant de la diaspora  qui seront présent par amour pour les œuvres littéraires et pour donner aux jeunes l’envie de lire et d’écrire.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *