Et si les réseaux sociaux étaient plutôt des réseaux de surveillance ?

Surveillance électronique

Facebook, Twitter et Linkedin…… Pour une raison ou une autre, nous sommes tous devenus accros aux réseaux sociaux. Á un moment où on ne parle que de la surveillance électronique, la ruée vers ces réseaux est en nette progression dans le monde. Implicitement, les plus jeunes semblent vouloir dire qu’ils n’ont rien à foutre de la surveillance.

Réseaux sociaux. Il est peu probable que je vous apprenne ce que ça veut dire. Tant que ces outils technologiques de communication de masse sont devenus votre lieu de culte quotidien. Passé une semaine sans étaler sa vie privée sur ces réseaux semblent être une sévère punition pour certains d’entre nous. Á dieu la question de surveillance électronique. Pas de panique. Notre vie virtuelle n’a rien à voir avec la vie réelle. Erreur grave.

Samedi 10 janvier 2015. Il est 19 h, je suis attablé dans un magnifique resto ayant une belle vue sur mer au Cap-Haïtien. Avec des amis friands des nouvelles technologies on cause sur l’absence étonnante des startups haïtiennes faisant le buzz dans le monde. Jusque là tout allait bien. Même si on parlait de technos, cependant nous avions décidé de se déconnecter de l’internet.

Mais un peu plus tard l’épouse de l’un de mes potes arrive comme une vache folle interrompre notre discussion. Et pour cause mon ami avait publié un tweet dans lequel il disait qu’il était au restaurant. Et sa femme avait vu ce tweet. Folle de rage, elle pensait que son mari était accompagné d’une autre femme.

Bref, que l’on veuille ou non les réseaux sociaux constituent à présent une mine d’informations. Et surtout des informations qui nous concernent directement. Il n’y a pas très longtemps, j’ai appris que Facebook nous connaît mieux que nos amis. Étonné, mais j’ai vite compris que toutes nos publications et nos (like) sont dans les bases de données du grand réseau social de Mark Zuckerberg. Maintenant en un clic il est plus facile pour des employeurs, des ambassades ou des citoyens lambda d’avoir certaines informations concernant des internautes un peu partout dans le monde.

Alors ne soyez pas surpris, quand vous apprenez que  » Facebook a déjà coopéré avec 71 pays pour surveiller ses utilisateurs« . Pas besoin de vous paniquer. Il suffit tout simplement d’avoir un comportement responsable sur ces réseaux sociaux qu’on qualifie plutôt des réseaux de surveillance. En effet, grâce aux innombrables données collectées sur ses membres, les réseaux sociaux ne constituent pas seulement un monde virtuel. Car ces informations sont bel et bien stockées quelque part et qui peuvent être utilisées à d’autres fins.

Á dire vrai, depuis l’affaire d’Edouard Snowden, je n’ai aucune confiance dans les messageries privées des réseaux sociaux. C’est juste un choix personnel. Cependant, si certains observateurs présument que les jeunes ne croient plus à la vie privée. Néanmoins face à l’espionnage des gouvernements, je crois qu’il est de bonne guerre que nous puissions changer notre comportement sur ces réseaux qui ne sont plus vraiment sécuritaires.

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *