Michaëlle Jean à la tête de l’OIF, Haïtiens ne vous emballez pas trop vite !

 

Picture fo Oudom s desk-michaellejean1Pour la première fois de l’histoire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le dimanche 30 novembre 2014, une femme est nommée au poste de secrétaire générale de cette organisation. Michaëlle Jean, Canadienne d’origine haïtienne, succède à ce poste à l’ex-président sénégalais Abdou Diouf.

La nomination de l’ancienne gouverneure du Canada à la tête de l’OIF représente une grande victoire pour le peuple haïtien pensent certains observateurs. Des experts en communication supposent qu’Haïti va beaucoup  gagner avec l’accession de Mme Jean, femme d’une grande culture, au plus haut sommet de la Francophonie. Est-ce de la visibilité ? Je n’en sais pas trop.


En tant qu’Haïtien, je salue dignement la présence de la native de Port-au-Prince à la tête de l’OIF, comme je l’avais fait pour l’immortel Dany Laferrière, lors de son élection à l’Académie française. Je suis toutefois un peu moins euphorique par rapport à cet enthousiasme débordant que montrent certains de mes compatriotes.

Selon moi, il n’y a rien de mal, si en tant qu’Haïtiens vous ressentez un sentiment de fierté vous anime lorsque vous voyez une personne d’origine haïtienne accéder à une telle fonction. C’est plus que normal, je dirais. C’est humain !

Mais si vous croyez qu’elle va pouvoir panser toutes les plaies de son pays natal, ne l’applaudissez pas si vite. Je vous le dis très clairement, inutile de vous leurrer, elle ne sera pas à ce poste pour défendre uniquement les intérêts d’Haïti. Pas si simple que cela. Dois-je vous rappeler quand même que la francophonie compte désormais 80 Etats membres, dont 23 pays observateurs.

Michaëlle Jean ne peut porter tous les fardeaux d’Haïti sur ses épaules.

Je me rappelle qu’au lendemain des élections qui ont conduit Barack Obama à la Maison Blanche, beaucoup d’Afro-Américains étaient en liesse pensant que le premier président noir des Etats-Unis d’Amérique allait travailler pour le bien-être de sa race. On misait beaucoup trop sur le 44e président des Etats-Unis tout simplement parce qu’il est noir.

Les plus naïfs pensaient que, en un clin d’œil, comme avec une baguette magique Obama pouvait transformer la situation des nègres dans le monde. Eh non, cela ne pouvait pas être le cas. Maintenant, la déception est grande. Certains ne veulent plus entendre parler du président de la première puissance mondiale.

Serge, blogueur très talentueux sur Mondoblog, disait sa déception après avoir été fan d’Obama à 22 ans. :

J’étais tellement con que je me suis fait faire un T-shirt avec le fameux slogan qui a marqué ce début de siècle, « Yes We Can » que quelqu’un de très intelligent décodifia plus tard en « Yes, He Can ! ».

Pourtant il était heureux d’apprendre la victoire d’Obama :

« Ce jour-là, je me suis réveillé très tôt pour suivre le direct de la proclamation des résultats des élections aux Etats-Unis. J’étais euphorique et pensais que d’une façon ou d’une autre ma vie changerait radicalement grâce à cette victoire historique. »

Pour plusieurs raisons, notre cher ami Serge n’est plus un fan et il le dit sans langue de bois :

Aujourd’hui, à 28 ans, je dois l’avouer : « Je ne ressens aucune sympathie pour Barack Obama ».  En tout cas, j’espère au moins qu’il restera toujours un grand supporter d’Arsenal.

En effet, s’il faut se réjouir qu’une femme puisse accéder pour la première fois à la tête de l’Organisation de la Francophonie. Il faut juste espérer que la lutte pour l’émancipation des femmes et des jeunes portera encore plus de fruits.

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

13 Commentaires

  1. évidemment, il n’y a pas d’illusions à se faire. L’OIF c’est une énorme machine avec beaucoup d’intérêt croisés, emmêlés etc. tout comme l’est l’appareil d’état et le système de pouvoir américain. Il n’y a pas d’illusion à se faire

  2. Je crois que c’est toujours la même chose partout, comme il y a quelques mois quand une athlète a gagné une médaille d’or avec l’équipe nationale d’athlétisme française, tout le monde à Madagascar a jubilé parce qu’elle a un nom malgache…je pense qu’il faut qu’on apprenne à ne pas s’approprier les parcours des gens juste parce qu’ils viennent du même pays que nous ou ont un nom qui nous fait croire qu’ils sont de même origine que nous…ça évitera bien des déceptions et des mauvaises surprises. Si la personne le dit directement et affirme qu’elle va faire quelque chose pour le dit pays ok, mais si elle ne le dit pas ne le lui faisons pas dire 🙂

  3. Je ne vois pas l’importance de ce paragraphe :

    « Mais si vous croyez qu’elle va pouvoir panser toutes les plaies de son pays natal, ne l’applaudissez pas si vite. Je vous le dis très clairement, inutile de vous leurrer, elle ne sera pas à ce poste pour défendre uniquement les intérêts d’Haïti. Pas si simple que cela. Dois-je vous rappeler quand même que la francophonie compte désormais 80 Etats membres, dont 23 pays observateurs. Michaëlle Jean ne peut porter tous les fardeaux d’Haïti sur ses épaules.»

    Mme Jean est haïtienne, oui, mais elle n’a pas été élue Présidente d’Haiti. Être secrétaire générale de la francophonie, signifie qu’elle doit être au service de tous les pays membres avec équité, sans conflit d’intérêt, aucun. Si elle ose prioriser son pays d’origine Haiti, ou le canada s’est qu’elle serait failli à sa mission.

    «beaucoup d’Afro-Américains étaient en liesse pensant que le premier président noir des Etats-Unis d’Amérique allait travailler pour le bien-être de sa race.»

    Barack Obama c’est le président des Américains, il est un noir évidemment, mais il n’est pas un président de la race noir aux États-Unis. Le Président Obama a été élu à la tête des États-Unis, pas à la tête d’une organisation des droits des noirs. Obama a réussi à mettre les États-Unis sur les rails, économiquement, c’est aux noirs d’en profiter. Ce qui se passe à Ferguson, ou dans le procès de Zimmerman par exemple, c’est un problème dans la police et des membres du jury, ce n’est pas le problème de l’administration d’Obama ni de la justice (le ministre de la justice, est lui-même noir). Il faut arrêter avec des critiques faciles. Il faut analyser, connaitre les faits avant de juger et diffuser des pensées. Je ne suis pas fanatique d’Obama, loin de là. Mais rentrons dans l’objectivité, et les faits, Barack Obama a fait ce que d’autres n’ont pas su faire, élu dans un contexte de crise économique. Il arrive à faire la réforme financière, une gestion de l’économie depuis la crise de 2008, sa réforme de l’assurance-maladie, et une politique environnementale, laquelle pourrait rester dans les anales si elle aboutit aux réformes voulues, des réformes majeures même si imparfaites, des réformes emmenées jusqu’à leur terme, des achèvements concrets et des caps bien choisis, comme la réforme de l’immigration, contre vent et marée politiques. Ce qui fait de lui le plus grand réformateur américain des 50 derniers années [http://www.20minutes.fr/monde/1485499-20141121-immigration-etats-unis-loi-fait-obama-plus-grand-reformateur-matiere-depuis-50-ans] 55 chiffres emblématiques prouvent l’immense travail de l’actuel locataire de la Maison Blanche, il a été élu pour ça. Pas pour une politique communautariste, ou racialiste. Le plus parlant: la baisse du taux de chômage, passé de 10% environ en 2008-2009 à 5%, c’est énorme ça. Lire cet article de « Rolling Stone » http://www.rollingstone.com/…/in-defense-of-obama-20141008

    Dis-toi, quand tu deviens président des États-Unis, tu n’es pas le président des blancs, des noirs, des jaunes ou des rouges, tu es le président de tout les américains. Comme quand tu es secrétaire général de la francophonie, tu es là pour tous les francophones. Ce n’est pas à Michaelle Jean de faire le travaille de Martelly. Si Michel Martelly se patauge dans la corruption et refuse d’organiser des élections libres et démocratiques dans son pays pour le faire avancer, ce n’est pas le problème de Michaelle Jean, et pire elle n’a pas la mission de lui mettre les bâtons dans les roues.

    Cordialement

    Thélyson

    1. Malheureusement frangin tu ne vis pas dans le pays, tu n’as pas eu la chance de vivre la réaction de certains de nos compatriotes. Sans doute, je crois que t’aurais eu une autre réaction, si tu étais sur place. Et concernant Obama, ne me dis pas que t’étais pas au courant que certains de nos frères ont cru que son accession au pouvoir était comme une manne pour les nègres.

  4. Je partage tes réserves. Au delà des attentes des haitiens, je pense qu’il lui faudra beaucoup travailler pour porter plus haut la francophonie étant donné que le français meme perd du terrain.

  5. Bien dit. De même que les africains n’ont pas.compris qu’Obama était président des USA, les Haïtiens ne semblent pas encore comprendre que Michaëlle Jean est à la tête de l’OIF, qui a ses objectifs. Son rôle sera simplement de participer à l’atteinte de ces objectifs.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *