Haïti-technologie : Surtab, une tablette haïtienne sur le marché Vénézuélien

La tablette Made in Haiti. Crédit photo: page Facebook surtab.

La tablette Made in Haiti. Crédit photo: page Facebook surtab.

Haïti est en passe de signer un contrat très juteux avec le Venezuela en matière technologique. Nous avons appris de source officielle qu’Haïti devrait livrer environ 2 millions 600 mille tablettes Surtab avec la technologie cellulaire au pays de l’ancien commandant Hugo Chávez.

Avec la complicité de cette génération de geeks au pouvoir en Haïti, on peut constater que le pays est en passe de connaitre un nouvel essor dans les domaines technologiques. Et Surtab, est cette tablette 100 % haïtienne  dont les friands des outils technologiques en Haïti ont fait la connaissance.

Alors que le Venezuela  est depuis le 4 février en proie à des manifestations de l’opposition et des étudiants face au régime en place. Ce week-end le Premier ministre haïtien, Laurent Salvador Lamothe a rencontré  le Président Nicolas Maduro. Au regard de ce qui est dit après cette rencontre, dès la semaine prochaine environ  300,000  tablettes Surtab seront livrées au pays, dont les étudiants vénézuéliens pourront bénéficier.

Il faut souligner que les échanges politiques et économiques avec le Venezuela ne datent pas d’aujourd’hui. Dans le cadre du programme Petrocaribe, depuis 2008, Haïti achète à crédit le pétrole du Venezuela. Contractant ainsi une dette qui s’élève à un milliard de dollars.

L’exportation en masse de cette première tablette tactile ‘’ Made in Haïti’’ est une initiative très louable.  Mais vous, comment voyez-vous l’expansion des outils technologiques en Haïti ?

1 Commentaire

  1. C’est la preuve que les choses commencent à bouger, que le développement est en marche en Haïti. Avec cet accord passé avec le Vénézuéla ( d’autres pays de la région seraient intéressés par cette technologie « made in Haiti ») représente une opportunité et un débouché gigantesques de renforcer et de développer cette technologie sur tout le territoire. Cela devrait faire partie d’une stratégie et d’un plan de développement technologique global en formant des jeunes afin d’avoir une main-d’oeuvre qualifiée.
    Osons espérer que nous sommes au tout début d’une nouvelle ère technologique haïtienne et à tout le moins, l’émergence définitive de l’économie haïtienne puisque cette nouvelle technologie pourrai servir de catalyseur à d’autres secteurs d’activités!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *