Haïti: A quand l’intégration des personnes handicapées dans la société de l’information?

via handicap-international.fr

via handicap-international.fr

Est  appelé handicapé, celui dont l’intégrité physique ou mentale est progressivement ou définitivement diminuée, soit congénitalement  soit sous l’effet d’une maladie ou d’un accident. Parlant d’accident, il faut dire malheureusement avec le séisme du 12 janvier 2010, les chiffres des personnes qui  ont un handicap physique en Haïti, ont vraiment augmenté.

Dans la société haïtienne, dans divers domaines, on n’arrive pas à prendre en charge les besoins même primaires des handicapés. Ces derniers font face à des difficultés insurmontables. Il existe un grand déficit en matière des infrastructures liées à cette catégorie de personne dans la société.

Heureusement, Grâce à la publication officielle de la loi votée au Sénat le 13 mars 2012, le droit à la libre circulation va enfin s’étendre aux personnes handicapées. La construction des nouveaux édifices publics doit respecter les principes d’accessibilité universelle. En effet, même les  maisons privées destinées à la location, les infrastructures scolaires sont aussi soumis à cette mesure. Ainsi, les personnes à mobilité réduite pourront y accéder sans trop grande difficulté.

D’autre part, il faut mentionner  l’informatique et les nouvelles technologies devraient faciliter l’intégration des personnes à besoins spéciaux. Je veux bien parler de l’intégration scolaire et notamment professionnelle ou sociale. La technologie a transformé irréversiblement et durablement la vie sociale et économique de beaucoup de pays. Néanmoins, l’absence d’une politique d’intégration des personnes handicapées en technologie de l’information a créé une fracture numérique dans la société haïtienne. En investissant dans le capital humain, peu importe sa potentialité, nous pouvons construire une société de l’information qui profite à tous les utilisateurs. En un mot, construire une société de l’information qui n’exclut personne.

Déjà, les pays développés ont fait d’énormes progrès dans la recherche technologique sur l’handicap. Afin de lutter efficacement contre la discrimination des personnes handicapées, nous devons nécessairement s’approprier des nouvelles technologies,  pour intégrer les personnes qui ont une déficience physique dans la société de l’information.

Par ailleurs, il faut rappeler n’importe qui peut se retrouver un jour handicapé. De ce fait, concevoir des projets avec l’aide des outils de la nouvelle technologie de l’information serait une très bonne action de la part de nos dirigeants.

1 Commentaire

  1. Il ne faut point voir non plus, dans la non intégration des personnes handicapées, une marginalisation volontaire. En fait en Ayiti, il n’ existe aucun plan d’ intégration de qui que ce soit aux NTIC. C’est vraiment le chacun se débrouille comme il peut.

    Certes, les personnes handicapées ont besoin d’un peu plus d’attention dans les choix et mesures politiques. Mais d’ abord, il faut que ces choix et mesures existent. On en est encore loin.

    J’avais, il y a quelques années suggérer quelques idées. Mais ça ne semble intéresser personne.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *