Haïti: une génération de sourds pour bientôt!

Dans les pays où les gens sont bien informés, ils sachent que le bruit est une source de maladie.  Aujourd’hui, la pollution sonore constitue une source d’insécurité permanente pour tous les haïtiens.Dans divers pays, le bruit est devenu un ennemi public. Dans la liste des nuisances, il arrive en tête dans certains pays. En effet, on définit le bruit comme tout signal non désiré qui  vient perturber le signal désiré et utile. Selon les informations scientifiques, l’unité du bruit (son) est le dB (décibel). Ainsi, les sons audibles se situent entre 0 dB et 140 dB.

Cependant, dès le réveil l’homme haïtien n’a même pas le temps de savourer le chant des oiseaux et la douceur du bruit de la nature, il doit faire fasse à la source ambulante du bruit. En effet, en absence d’aucune norme qui réglemente le bruit en Haïti, les camionnettes et les bus de transport en commun, n’offrent le bruit à qui veut l’entendre tout comme à ceux qui s’y opposent. Difficile de placer ou recevoir un appel, même en cas d’urgence. Le pire c’est qu’on trouve des jeunes qui refusent de monter dans un bus, s’il n’y a pas du son. Selon eux, mieux vaut arriver en retard à l’école au lieu de prendre un un tap-tap où il n’y a pas moyen de se divertir. On dirait que le silence fait beaucoup de mal aux jeunes.                                                                          La  pollution sonore n’est pas sans conséquence.  Les personnes qui courent plus de risques ce sont : les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant d’hypertension, les personnes malades et les femmes enceintes.  Le bruit a des conséquences sur l’équilibre psychique. Biologiquement l’homme ne peut pas évoluer dans des milieux trop bruyants, selon les médecins. Parmi d’autres effets du bruit,  nous soulignons les effets physiologiques : quand on est exposé à un niveau de bruit trop élevé, on peut y avoir des lésions auditives, troubles des fonctions végétatives, problèmes cardiovasculaire, augmentation de la pression sanguine maux de tête.  Sur les enfants en âge scolaire, le bruit à plusieurs effets : retard dans l’apprentissage du langage, retard dans l’acquisition de la lecture et perturbation du comportement affectif et social.

Ainsi, pour éviter le pire l’Etat doit effectuer un contrôle du niveau de bruit de sonorisation des véhicules et réaliser une campagne d’information et de sensibilisation en vue de faire connaitre l’impact du bruit sur l’organisme humain.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *