As-tu déjà triché aux examens?

Nous le savons tous et toutes, et nous le répétions toujours: qui vole un œuf, volera un bœuf. Beaucoup de gens ne considère pas l’effet de triché comme un acte grave ou qui dérange. Pourtant à mesure où l’on prend l’habitude de tricher cela vous conduira plus loin et même jusqu’à voler le bien d’autrui ou à être un grand corrupteur et encore pour certains cela ne dérange pas.

 En Haïti, à chaque période de l’organisation des examens du baccalauréat, le Ministère de l’Education nationale  réalise une campagne de sensibilisation contre la tricherie. Pas de téléphone portable dans les salles d’examens, pas de calculatrice programmable etc. sont entre autres l’essentiel du message. Même si ces responsables sont des anciens tricheurs et aujourd’hui des grands corrupteurs, il y va de l’avenir du pays qu’ils prennent cette sage décision pour lutter contre ce fléau.        La tricherie aujourd’hui, engendra la corruption tôt ou tard. Cela fait un bail, depuis le phénomène de corruption ronge le système éducatif haïtien. Difficile de fréquenter l’université d’Etat haïtien si on n’a pas de marraine ou de parrain. Ce qui veut dire, avoir une personne qui vous facilitera l’accès. Soit un Député, un Sénateur, un Magistrat et même un Ministre ; tous des anciens tricheurs et aujourd’hui des corrupteurs. Heureusement, il ya certaine entité de l’universite qui essaie par tous les moyens de lutter contre cette pratique malhonnête.

Le  Ministère de l’Education nationale en 2006, a sanctionne certains établissements scolaires du pays pour corruption, pour l’admission falsifiée des élèves en classe supérieure. Ce phénomène de tricherie ou de corruption se manifeste aussi par la vente des examens officiels, la vente illicite de licences de fonctionnement aux écoles et l’admission à l’intérieur du système éducatif des personnes non-qualifiées comme professeurs, directeurs, inspecteurs et même comme Ministres. Sans vouloir blesser personne, notons aussi que dans quelques écoles en Haïti, certaines élèves fille se prostituent avec leur professeurs dans le but d’accéder aux examens ou de passer en classe supérieure.

Ainsi, le système éducatif haïtien va très mal. Peut-on continuer à former des gens à devenir des tricheurs professionnels et des corrupteurs ? Sans doute, la tricherie et la corruption sont des parents consanguins. La société haïtienne doit trouver des moyens pour venir à bout de cette plaie qui ternit l’image du pays.

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *