Le relogement des sinistrés, un grand défi pour le nouveau gouvernement.

Plus de cinq mille famille vit encore sous des tentes en Haïti, suite au séisme du 12 janvier 2010. S’il est vrai que le président élu promet de reloger ces sans abris, cependant  le feu de la discordance commence à s’allumer entre les parlementaires du régime sortant et le nouveau locataire du palais national.

Près de cinq  jours avant l’investiture du président élu,  Michel Joseph Martelly, une grande partie de la population ayant voté  l’ex chanteur, croit fermement que leurs situations vont  être changées. L’attente est vraiment grande. Sortir la population qui se trouve sur toutes les places publiques de la région métropolitaine et permet que les enfants du pays puissent bénéficier, une éducation gratuite selon le vœu de la constitution haïtienne, sont entre autres les défis qui attendent le nouveau gouvernement haïtien.

Cependant, dans la pratique  en Haïti, il ya  toujours eu des conflits entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.  Car selon le vœu de la constitution haïtienne, le premier Ministre  doit sortir au sein du parti majoritaire au parlement.  Pourtant dans ce cas-ci, aucune formation politique n’a pas la majorité au sein du parlement. Dans ce cas, la constitution prévoit que le président choisit son premier ministre en consultation avec les présidents des deux chambres.

En effet le sénateur Joseph Lambert du parti INITE (L’Unité), regroupement politique proche du pouvoir sortant a avertit le nouveau président qu’il doit suivre la voie tracé  par la constitution, s’il ne veut pas avoir un bras de fer avec le parlement et notamment les parlementaires du regroupement INITE. Par ailleurs, Bien que la constitution a tracé le chemin pour qu’une personne puisse devenir premier Ministre, ceci n’empêche pas que les parlementaires dans la pratique conditionnent leurs votes à un poste ministériel.

Déjà, certains citoyens prévoient qu’il y aura un conflit ouvert entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif. Il faut rappeler dans le passé, le président René Préval avait renvoyé le parlement suite à une opposition farouche entre le gouvernement et le parlement. Est-ce que les promesses du chanteur vont être respectées ? De toute façon la population haïtienne espère un grand changement dans leurs vies, et surtout avec la présence de Michel Martelly dit Sweet Micky au pouvoir.

 

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *