Université d’État d’Haïti : quelle stratégie numérique pour notre enseignement supérieur ?

CC/pixabay.com

À l’échelle mondiale, la révolution digitale représente une opportunité sans précédent pour répondre aux nombreux défis liés à l’Enseignement supérieur et la recherche scientifique. Pourtant, l’Université d’État d’Haïti n’arrive toujours pas à présenter au grand public sa stratégie numérique pour faire évoluer l’enseignement supérieur.

Le développement du numérique est devenu depuis quelque temps un sujet d’intérêt public à Haïti. Si la rapidité de son évolution à travers le monde bouleverse une partie de nos pratiques, l’enseignement supérieur est l’un des domaines où la transformation numérique aura encore à faire ses preuves.

Dans un premier temps pour s’adapter à ce contexte de numérisation. Et ensuite pour répondre aux nombreux défis auxquels notre société est confrontée. Alors, au-delà d’une formation adaptée à la révolution numérique et de la pédagogie numérique dans notre enseignement supérieur, c’est l’ensemble des domaines de formation qui sont concernés par le numérique. Car dans la société connectée la formation tournée autour du numérique sera encore d’une importance capitale.

Enseignement supérieur et numérique : où en sommes-nous ?

Puisque désormais le numérique constitue un levier de changement du modèle de l’enseignement supérieur. Toutefois, l’université d’État d’Haïti fait face à l’heure actuelle l’objet d’une crise pluridimensionnelle. Ce qui l’empêche bien sûr de prendre le chemin vers une réelle modernisation.

Et d’un autre côté la situation actuelle de l’enseignement supérieur à Haïti n’est guère bénéfique pour une explosion de l’usage du numérique dans notre enseignement. Même s’il faut reconnaître que l’apprentissage numérique est déjà une réalité à Haïti. D’ailleurs, l’UEH dispose déjà une plateforme pédagogique des cours en ligne à disposition des étudiants.

Mais face à une demande de formation en forte évolution, l’UEH doit être en mesure de développer une stratégie numérique pour offrir une formation à forte valence numérique aux étudiants afin qu’Haïti puisse rattraper le train de cette révolution digitale et qu’elle puisse devenir un acteur incontournable dans la création des nouveaux outils technologiques dans la caraïbe.

Et si le numérique était un levier de changement pour notre enseignement supérieur ?

Considérant notre besoin en matière de formation supérieure de qualité, et vu le retard du pays en ce qui concerne le développement numérique qui est attribué à une carence des ressources humaines compétentes.

L’université d’État d’Haïti doit se mettre au diapason afin de relever le défi adressé à notre système d’enseignement supérieur, celui qui est donc de former plus de diplômés au métier du numérique, d’une part, puis il faut adapter l’ensemble de nos formations aux réalités d’un peuple vivant à l’âge du numérique.

En effet, les différentes alternatives qu’offre le numérique pourraient entre autres aider à l’augmentation de la capacité d’accueil de l’université d’État d’Haïti. Dans un contexte où la grande majorité des jeunes d’aujourd’hui sont des « Digital natives », il convient de profiter de l’atout majeur qu’offre le numérique pour relever les défis de l’enseignement supérieur et de bénéficier les dividendes de cette révolution technologique.

Par ailleurs, si l’on parle souvent de crise universitaire à Haïti, il faut croire que cette crise s’annonce encore plus grave si dès maintenant nous ne prenons pas les meilleures décisions qui s’imposent. Puisque, à l’heure de la révolution digitale, les universités haïtiennes doivent faire évoluer la qualité de leur enseignement afin de mieux répondre à leur mission de transmission des savoirs innovants et d’insertion professionnelle dans un monde qui tend de plus en plus vers le numérique.

1 Commentaire

  1. Il est toujours intéressant de soulever ces débats, proposer de nouvelles stratégies à l’idée de voir un jour la modernisation du système de l’enseignement supérieur en Haïti. Cependant, parallèlement à la numérisation, je pense que l’enseignement supérieur en Haïti, au niveau de l’université d’État en particulier, il y a d’autres besoins beaucoup plus urgents ; les laboratoires dans les facultés par exemple. Mais comme je le dis, c’est intéressant de toucher la plaie du doigt.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *