Journée mondiale de la radio : quel est l’état de santé de la radio haïtienne ?

Ce lundi 13 février 2017 se déroule la sixième édition de la Journée mondiale de la radio. Le thème retenu cette année est « La radio, c’est vous ! ». Dans un pays comme Haïti, où la radio reste le média-roi, c’est le moment idéal de faire un retour sur l’impact de la radio sur nos vies et du même coup jeter un coup d’œil sur l’état de santé de la radio haïtienne.

Enfants, nous ne connaissions guère que la radio. Ce média très prisé en Haïti, a jusqu’à présent, et en dépit de tout une place importante dans le cœur de chaque citoyen de la société. Il suffit de visiter nos villes de province ou de faire un tour dans les rues de Port-au-Prince pour s’en convaincre.

La vérité est qu’il n’y avait pas de limites entre le public et la radio. Chacun y va de son goût. Le matin au réveil, elle est déjà auprès de nous, à midi aussi, pour avoir toutes les dernières informations, c’est encore elle qui nous tient au courant de ce qui se passe dans l’actualité. Même la nuit, quand on se sent seul au monde, nos baladeurs collés à nos oreilles viennent réchauffer nos cœurs avec les plus belles chansons romantiques.

En effet, pour raconter une histoire, pour décrire une situation, un paysage ou quelqu’un, bref pour nous former, nous éduquer et nous informer, il existe ce contrat tacite entre le public et la radio. Car celle-ci est de loin le média le plus populaire et le plus accessible à toutes les couches de la société.

Et pour comprendre la grande importance de la radio au sein de notre société, il faut revoir l’image de la tragédie du 12 janvier 2010. Le soir du séisme de 2010, où l’angoisse était à son comble. Des milliers de sinistrés en difficulté ne pouvaient compter que sur la radio pour signaler la disparition d’un proche.

Le son des transistors était donc partout. En effet, au micro des radios les présentateurs avaient pour principale mission de lancer des avis de recherche et de prodiguer certains conseils aux survivants.

Studio de la Radio Africa

Le déclin de la radio en Haïti

Malheureusement, au fil des années on constate que la santé de la radio en Haïti est de plus en plus fragile. C’est un sujet délicat dont on parle peu, seulement dans un cercle assez fermé. Mais en réalité le secteur de la radio est en train de vivre des bouleversements très importants.

La décrépitude de la radio haïtienne a débuté, selon plus d’un, avec la parution du tout est permis dans nos médias. En effet, la radio haïtienne tient lieu et place désormais de nos tribunaux. Tout se discute à la radio. On porte plainte, on dénonce et on accuse sans preuve. Il arrive souvent que l’information côtoie la diffamation. Et ceci sous le regard bienveillant de l’instance régulateur.

La radio haïtienne doit aussi faire face à un autre phénomène : les débats politiques. Ces talk-shows politiques qui durent des heures envahissent les antennes. Et c’est la mode aujourd’hui. Pour rester en vie sur la bande FM, il faut y attacher une grande importance.

Cependant le résultat est peu reluisant. D’ailleurs Osman Jérôme dans un billet datant de mars 2014 voyait déjà que la marche vers une dépréciation de la radio était déjà enclenchée.

Et aujourd’hui, chacun peut  le constater autour de lui ou même dans son propre usage de la radio. En Haïti, certaines radios sont de moins en moins crédibles. Avec des émissions de radio qui abrutissent le public, on n’est pas trop loin du chaos.

Et si on tient compte de la fragilité économique de la presse haïtienne, cette situation risque de tuer la radio en Haïti. Ou alors il faut repenser le fonctionnement de la radio au sein de notre société.

7 Commentaires

  1. Je pense que la radio a encore de beaux jours devant elle et tant mieux. Cependant ce serait bien de proposer des émissions variées et centrées sur la culture . Merci pour ce billet!

    1. Sans doute la radio a encore de nombreuses années devant elle, et notamment grâce aux podcasts. Et comme tu as si bien dit, c’est la variété des émissions et surtout leur qualité qui feront le bonheur des auditeurs.

  2. Bonjour!
    Belle analyse. Effectivement on assiste à une prolifération des radios dans notre communauté.
    Je rejoins @Mylene est ce qu’il y a une diversité (radio politique, sport, cinema, musique, histoire, talk show ect…)?

    Merci à vous.
    Bonne continuation 😉

      1. Le sport ??? Vous voulez certainement dire « le football » car je trouve que les journalistes sportifs et médias haitiens ne donnent pas assez de news des autres spécialités sportives…

  3. A la radio en direct, je préfère désormais les podcasts, qui me permettent en plus d’écouter des émissions radio du monde entier. J’écoute ainsi notamment le talk de Carel Pedre, mais j’avoue ne pas connaître tellement d’autres émissions radio d’Haïti. Y a-t-il une ou deux émissions radio en particulier que tu apprécies et que peut-être je pourrais trouver en ligne ?
    De manière plus générale, si j’ai bien compris que la radio comporte beaucoup de formats poliitiques, est-ce qu’il y a tout de même une progression en terme de diversité des contenus, des nouveaux présentateurs qui apportent un ton, un format nouveau ?
    Merci pour le billet, Nelson. Toujours un plaisir de te lire.

    1. Effectivement Mylène, il existe beaucoup de formats politiques, et peut-être trop à mon avis . Cependant la diversité de contenu existe quand bien même. Mais le sport et la politique sont les termes les plus populaires dans nos radios. Pour les émissions que j’apprécie beaucoup, il y a #PluriCulture sur Radio vision2000 avec mon ami Websder Corneille. Je prends plaisir aussi d’écouter l ‘émission « Plus Loin, Plus Fond », le dimanche sur Radio Vision 2000.
      Et merci à toi Mylène de ton passage ici!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *