Jovenel Moïse au pouvoir, s’achemine-t-on vers la fin de l’instabilité politique en Haïti ?

Capture d’écran du compte Twitter du ministère de la communication

L’instabilité politique est la marque de fabrique de la plupart des pays sous-développés. Et malheureusement Haïti n’échappe pas à ce constat. De tous les pays des Caraïbes, depuis la fin de l’année 1986 c’est toujours elle, la championne de ce sport. Cette crise politique constante sera-t-elle achevée avec l’arrivée solennelle du Président Jovenel Moïse au pouvoir ?

Haïti s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire. Et elle début le 7 février, jour de l’investiture du nouveau Président Jovenel Moïse. Du coup, on constatera la fin de cette transition démocratique. Une solution de rechange, mais non constitutionnelle qu’avait trouvé l’ancien Président Martelly dans le cadre d’un accord avec le Parlement.

Mais désormais, avec la prestation de serment de Jovenel Moïse, on peut affirmer que la démocratie poursuit son petit bonhomme de chemin en Haïti. Car au terme de plusieurs mois de tractations, de tergiversations et de polémiques, finalement, l’ancien entrepreneur de 48 ans est bel et bien le 58e Président d’Haïti.

En effet, si nous admettons tous que des pas importants ont été franchis ces derniers mois dans le but de résoudre la crise politique permanente à laquelle est confrontée Haïti, cependant, il y a une question qui revient sur le tapis au lendemain de la proclamation de la victoire de Jovenel Moïse. Ce dernier sera-t-il vraiment en mesure de stopper cette hémorragie qu’est l’instabilité politique en Haïti ?

Le plus grand défi du président Jovenel Moïse

Haïti est un pays malade. En coma dirait certains experts. La grande majorité de la population attend encore de pouvoir satisfaire certains besoins primaires. Mais aussi le redressement des institutions républicaines, de garantir l’État de droit, de mettre sur pied des infrastructures sociales et de combattre la corruption.

Donc le nouveau Président aura à faire face à de nombreux défis.

Environnement, santé, éducation, sécurité alimentaire…  Sont entre autres des grands dossiers qui attendent le Président Jovenel Moïse. Et notamment la question de la création de la richesse qui favorisera une croissance économique dans le pays.

Mais en plus des promesses faites lors de sa campagne électorale, l’un des défis majeurs que le Président aura à relever est bien sûr la question de l’instabilité politique.

Le problème de l’instabilité politique est omniprésent dans la vie politique haïtienne. Elle affaiblit l’ensemble de nos institutions, favorise la corruption, mais surtout elle décourage les investissements étrangers.  Et aujourd’hui, la grande majorité des économistes pensent que partout où règne l’instabilité politique, ses méfaits sur la croissance économique présente et future se font grandement sentir.

De ce fait, peu importe le plan de développement qu’aurait un Président au pouvoir en Haïti, si avant tout il ne peut pas garantir une stabilité politique durable dans le pays ce plan est voué à l’échec.

D’ailleurs, l’hypothèse selon laquelle l’instabilité politique a un effet très négatif sur la croissance devient de plus en plus plausible en Haïti.

Alors ce serait dommage, si les forces sociales ne se mobilisent pas à nouveau dans la perspective de créer avec l’ancien entrepreneur sans expérience politique, devenu Président, un climat favorable à une stabilité politique permanente dans le pays.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *