Solidarité numérique : une chance pour les femmes rurales d’Haïti

Nous sommes à l’ère de la révolution digitale. Les technologies numériques représentent une nécessité de base pour un grand nombre de citoyens. Et pourtant, en Haïti comme un peu partout dans les pays en développement, la population des zones rurales, notamment les femmes ont un accès très limité aux outils numériques que permettent aujourd’hui les technologies de l’information et de la communication (TIC).  Alors que certains prônent le virage vers le numérique, retour sur l’importance de la solidarité numérique en milieu rural en Haïti, et ce qu’elle va apporter à notre société.

La transformation d’Haïti viendra-t-elle par la solidarité numérique? La fracture numérique à laquelle est confrontée notre pays est étroitement liée à notre niveau de pauvreté, mais également  à l’analphabétisme et à un manque criard de vision de la réalité actuelle par nos politiques. Aujourd’hui, le fossé s’élargit encore plus lorsqu’on constate le peu d’accès qu’ont les femmes rurales aux nouvelles technologies.

Pourtant, la transformation digitale doit s’ouvrir à toutes les couches de la population. Et mettre en valeur le principe du vivre ensemble qui est plus que d’actualité. Ainsi,  il faut l’implication de tous les citoyens : peu importe qu’ils soient des grandes villes ou du milieu rural.

Bertide a 22 ans. Elle habite une vieille maison de la commune de Dondon dans le nord du pays. La première chose qui attire l’attention lorsqu’on met les pieds dans cette commune après la couverture végétale c’est l’absence de l’électricité.

Faire entrer les femmes rurales dans la culture numérique : voilà l’objectif majeur, qui hante l’esprit de Bertide. « La révolution technologique devait être une opportunité pour tous. Celle de vivre dans un univers où les femmes puissent aussi bénéficier ses dividendes du numérique. » Affirme- t -elle avec un large sourire.

De son côté Nadine, professeur de littérature déclare : “sans l’électricité et les matériels numériques nécessaires nous ne pourrons pas bâtir un pays prospère et solidaire.”

Les TIC pour l’inclusion des femmes en Haïti

En effet, les opportunités offertes par l’utilisation des technologies numériques connaissent une expansion rapide presque partout. Aujourd’hui, les technologies de l’information et de la communication (TIC)  jouent un rôle essentiel dans  l’innovation, les progrès des sociétés, et l’inclusion sociale.

Imaginons un instant que les femmes rurales peuvent accéder à des services de santé très facilement à l’aide des applications mobiles dans le domaine de la santé. Un simple geste de solidarité numérique qui pourrait sauver des vies.

Grâce aux outils numériques le concept de l’économie participative est très en vogue actuellement, imaginons la vie des femmes des zones rurales d’Haïti si elles pouvaient bénéficier de l’accompagnement pour intégrer ce mouvement.

De ce fait, il est donc évident que pour une participation pleine et entière des femmes haïtiennes aux technologies de l’information et de la communication, il faut un plan numérique à long terme.

Un plan en vue de promouvoir l’accès des femmes rurales aux TIC, afin qu’elles aussi puissent bénéficier des avantages que procurent ces technologies sur le plan du développement personnel.

Pour la réussite d’un tel programme, la nouvelle maire de Dondon croit savoir que l’éducation doit être au cœur de ce grand projet. Plus loin elle affirme : « Ouvrir l’accès des technologies numériques à la population des milieux ruraux favorisera l’inclusion de tous les citoyens. »

Car en plus d’une éducation intégrale, le manque d’infrastructures numériques dans l’arrière-pays freine le développement des nouvelles technologies au sein de notre société.

Et dans un monde où la technologie représente une source de croissance, de transformation et un levier de compétitivité, ne pas inclure les femmes des régions rurales dans cette dynamique de changement, c’est abandonner le plan d’éliminer les disparités entre les sexes dans le monde.

Et par ailleurs, pour atteindre les ODD (Objectifs de développement durable) il faut absolument réduire la fracture numérique entre zones rurales et urbaines.

Penser le développement numérique en solidarité avec les femmes rurales

Comme il est écrit dans le rapport de la banque mondiale sur le développement dans le monde 2016 : « Près de 60 % de la population mondiale n’a toujours pas accès au web et ne peut pas participer pleinement à l’économie numérique. » Donc le fossé numérique qui existe à travers le monde est encore trop grand.

Pourtant, s’il n’est plus à démontrer que les technologies numériques offrent d’énormes possibilités, néanmoins il faut souligner que le numérique n’est rien en réalité sans les valeurs de la solidarité.

La preuve en est bien grande, qu’aujourd’hui on voit les initiatives solidaires s’appuyant sur les outils technologiques se multiplier à longueur de journée pour venir en aide aux besoins des sociétés.

Mais en Haïti, l’État haïtien ne se donne pas encore les moyens pour exploiter convenablement le potentiel du secteur numérique.

Le constat est là. Haïti est un pays qui se stabilise dans la consommation des produits numériques. Et si l’innovation représente une énorme avancée avec l’explosion du numérique, chez nous beaucoup de nos jeunes talents restent exclus de l’univers numérique faute d’un accès permanent aux technologies numériques.

Alors que dans beaucoup de pays africains des nouvelles start-up naissent tous les jours, ici personne ne voit l’importance de favoriser l’émergence des idées créatrices et innovantes.

Pourtant, Il y a moyen de changer les choses. L’État de concert avec la société civile peut embrasser ce combat. Celui de permettre au pays de profiter pleinement des technologies de l’information.

Et parce que le numérique doit être une chance pour tous, nous devons soutenir les femmes rurales. Pour une bonne intégration du numérique dans le pays, nous ne pouvons pas laisser de côté les 52% de la population. Il faut donc un plan pour former les femmes du milieu rural au numérique. Et du coup permettre aux femmes de jouir pleinement des bienfaits des outils technologiques mais aussi de profiter des dividendes du numérique.

5 Commentaires

  1. Bonjour Nelson,

    Avez-vous des exemples en tête d’initiatives numériques dédiées aux femmes rurales ou faites-vous justement le constat de leur absence en Haïti ?

    Mathias

    1. Bonjour Mathias,
      Evidemment, je vais le malheureux constat qu’il n’y a aucun projet en Haiti qui aurait permis aux femmes rurales de bénéficier pleinement les avantages du numérique et de la révolution digitale.

  2. Bonjour,
    J’avais, il y a quelques années, participé à des actions de formation informatique-bureautique- Internet auprès de collégiens.
    La faiblesse des infrastructures et des réseaux n’a pas été à la hauteur de la motivation des élèves.
    Je suis prêt à aider une association locale qui regrouperait des adultes et tous ceux désireux d’acquérir les bases informatiques.
    Je viens de créer un projet de site Internet pour les jeunes d’un foyer à Dakha.
    Salutations.
    JL

    1. Salut Ludic,
      C’est vraiment intéressant et encourageant votre initiative. Néanmoins je connais pas des associations qui auraient pu vouloir bénéficier de votre expertise. De plus, je ne sais pas si vous êtes déjà sur place en Haiti.

    2. Bonjour Ludovic,
      Je suis très sensible à cette problématique et je connais des gens en Haïti qui seraient intéressés également. Je constate de plus en plus qu’il y a beaucoup à faire dans ce domaine. J’ai réuni des jeunes femmes que je coache et je me rends compte que beaucoup d’entre elles n’ont même pas d’adresse e-mail. Elle veulent s’en sortir et progresser mais les moyens matériels font défaut.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *