Haïti : le e-commerce est un outil-tremplin dans le processus de développement économique

Necaire Grégoire directeur général ministère Communication

Necaire Grégoire, Directeur général, Ministère Communication

En 2005, lorsqu’on me parlait d’e-commerce, je ne savais pas très bien ce que c’était. Mais aujourd’hui, onze ans plus tard, j’ai du mal à comprendre pourquoi en Haïti nous sommes encore à ce point en retard par rapport à l’évolution du commerce en ligne.

Pourtant, de nos jours, un peu partout à travers le monde, on achète en ligne aussi naturellement qu’on le fait dans un magasin. Et contrairement à ce que l’on imaginait avant, cette expansion de l’e-commerce est très réjouissante non seulement pour les jeunes entrepreneurs mais aussi pour la grande majorité des internautes.

Malheureusement pour nous autres en Haïti, nos dirigeants ont une très mauvaise compréhension de la révolution qu’est le commerce électronique. En témoigne cette réponse du Directeur Général du ministère de la Culture et de la Communication, Necaire Grégoire.

Pourtant ma question était très simple, je voulais simplement avoir une idée de l’évolution de l’e-commerce en Haïti. Il me semble que l’État devrait être en mesure de me fournir des données concernant le développement de l’e- commerce dans mon pays.

Mais non, cela n’a pas été le cas. Il est vrai que nous ne sommes qu’au tout début de cette révolution de l’e- commerce qui est en train de bouleverser notre monde. Néanmoins nos dirigeants devraient avoir une idée bien claire de ce qu’est effectivement le commerce électronique.

Le Cadre juridique du e-commerce d’Haïti

L’e-commerce est aujourd’hui partout. Tout a commencé avec l’explosion de l’internet. Mais en Haïti tout reste à faire pour développer le commerce électronique. Nous devons commencer par le cadre juridique, sur ce point je partage entièrement le constat de mon amie Axelle Kaulanjan.

Il me semble qu’il y a un grand vide juridique sur la signature électronique et qu’il y a encore à faire au niveau du cadre légal des affaires avant de parler de e-commerce bien normé en Haïti. Je veux bien que le directeur me parle de ça.

Je pense que le directeur ferait mieux d’intervenir sur cet angle bien précis. Car sans le cadre juridique, nous ne serons pas en mesure de développer ce concept chez nous. Mais nous faire croire que l’e-commerce est juste un tremplin du secteur des affaires c’est sans doute mal comprendre le secteur du commerce électronique.

Par ailleurs, je comprends bien, un partenariat public- privé est primordial pour développer ce secteur. Et si c’est bien cela que le directeur a voulu mentionner, ce ne serait pas une mauvaise idée en effet.

Mais hélas, dans tous les cas, l’État devrait s’assurer du développement du commerce électronique et aussi de mettre en place un cadre pour protéger les e-consommateurs.

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *