Où va Haïti en 2017 ?

Haiti

S’il y a une victoire éclatante pour nos partis politiques en dépit de leurs échecs accablants, c’est qu’ils sont insignifiants. Ils inspirent toujours une peur inquiétante des crises qu’ils sont eux-mêmes à l’origine. Pourtant, ces forces politiques n’ont aucun plan concret pour le développement de la cité.

Nous ne sommes pas encore à la dernière heure de l’année 2016. Qui sera très probablement l’heure des bilans. Cependant j’ai déjà la tête ailleurs. Ailleurs, non pas à cause des prochaines élections du 09 octobre prochain, car personne ne sait quelle sera l’issue de ce processus électoral. Mais mes yeux sont tournés vers le futur, vers l’année 2017, et même de 2030 juste pour rêver quelques choses de bon pour Haïti.

Oui, j’ai envie de savoir comment sera Haïti dans un an, cinq ans et même dans vingt-cinq ans. Car aujourd’hui, notre société reste, en fait, profondément désorientée par une adversité où la distinction entre un état en faillite et un état fort n’est plus pertinente.

Cette adversité insaisissable a déjà prolongé la problématique globale relative au développement d’Haïti. Car les crises politiques récurrentes basculent le pays vers le précipice. Et n’en parlons pas de la crise économique et même identitaire qui accablent notre société. En effet, presque tous les organismes du pays sont affectés par le virus de la corruption, et la plupart de nos institutions connaissent un sérieux déficit de crédibilité.

Et les partis politiques………

Au sein de la famille politique, la réalité n’est pas trop différente. La méfiance gagne de jour en jour du terrain. La majorité des Haïtiens n’ont plus confiance dans les formations politiques traditionnelles. Ils estiment que ces leaders politiques ne sont pas conscients des problèmes du pays. Le jeu politique haïtien est très malsain.

On oublie rapidement les grandes catastrophes qui affaiblissent souvent notre faible économie. C’est l’individualisme qui prend pied sur le collectivisme. Alors, décidément il y a quelque chose de troublante dans l’Haïti d’aujourd’hui. Les faits sont accablants. Un niveau de sous-développements jamais atteints auparavant. L’Amérique latine devient aujourd’hui l’Eldorado pour un grand nombre de nos compatriotes.

Et dans un monde en pleine mutation, où la révolution numérique est en plein essor. Le moment est venu pour nous en Haïti de faire une pause. Il est temps que tous, les leaders politiques et la classe économique, l’État et le secteur privé se rassemblent dans un grand élan de solidarité nationale pour stopper ce déclin.

Il est évident que nous devons conjuguer nos efforts pour changer le visage d’Haïti. Ce n’est pas en 2017 ou 2030 que nous devons commencer par prendre les bonnes décisions. C’est maintenant. Les partis politiques, la société civile et les autres acteurs doivent s’associer pour la construction et le renforcement des institutions démocratiques.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *