A quand une société de l’information performante en Haïti?

Dans les pays industrialisés, l’équipement des établissements scolaires en ressources informatiques (ordinateurs, Internet, Logiciels, etc.) est une priorité. L’ordinateur est de plus en plus intégré aux méthodes d’apprentissage. Il est scientifiquement démontrable, qu’aujourd’hui, aucun pays ne peut atteindre un niveau de développement sans l’apport des NTIC. Cependant, Haïti connait un grand retard en ce qui concerne la gouvernance ou l’administration publique en ligne. Comment faire atterrir les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans tous les recoins du pays, est une question qui mérite bien une réponse.

Haïti a démarré la course du numérique presqu’en même temps que les autres pays de l’Amérique latine et de la caraïbes en 1998. Grâce aux investissements du secteur privé et de l’engagement d’un bailleur de fond international. Le pays se retrouve aujourd’hui encore enfin de peloton en termes d’indice d’accès à l’information (DAI), il est nettement dépassé par ses voisins immédiats. L’indice d’accès numérique calculé par l’union internationale des télécommunications en 2003, avait placé Haïti  en 152e position sur 178 pays. Cet indice, en réalité mesure la possibilité pour les individus d’un pays d’accéder et d’utiliser les technologies de l’information et de la communication.

via essor.ml

Aujourd’hui, un citoyen habitant au Cap-Haïtien, pour renouveler son passeport ou avoir un permis de conduire doit se rendre à Port-au-Prince, parcourant ainsi près de 260 km pour le faire. Les contribuables ne cessent de s’en plaindre. Pourtant, les technologies de l’information et de la communication facilitent les choses dans tous les domaines et permettent même d’avoir la version électronique de toutes choses, même de l’administration publique. Ainsi,  tout comme les autres citoyens des pays du Nord, les haïtiens pourront, eux aussi avoir accès aux informations et services gouvernementaux à partir d’internet et les Smartphones.

Un gouvernement électronique en Haïti facilitera l’accès des citoyens et des entreprises aux informations du secteur public, l’utilisation par les citoyens et les entreprises des services fournis par l’administration afin de se conformer à leurs obligations.  Cependant, l’Etat doit travailler pour réduire le fossé numérique domestique, ou les différenciations d’accès à l’information entre les couches de la population.

Dans le monde virtuel qu’on vit aujourd’hui, le droit à l’information est un droit à part entière comme le droit à la protection. S’il est vrai que c’est la faiblesse du réseau électrique  qui freine l’essor des TIC en Haïti, l’Etat haïtien doit prendre ses responsabilités pour donner à toutes les couches de la population la possibilité de jouir les bienfaits des technologies de l’information et de la communication.

À propos de l'auteur

Nelson Deshommes

Vous êtes sur le blog de Nelson Deshommes. Je suis de nationalité haïtienne, journaliste indépendant, blogueur et chercheur en psycho-paranormal. Depuis 2010, je deviens un vrai passionné des nouveaux médias et des technologies numériques. Sur ce blog, au premier abord je désire vous faire découvrir la face cachée de la perle des Antilles. Son histoire, ses richesses culturelles et sa beauté naturelle.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *